Accueil / À propos de Cora
Début de l'aventure S'inspirant des traditions familiales Cora Mussely Tsouflidou

Notre histoire

L’aventure de Cora Déjeuners et dîners débute en mai 1987, alors que Cora achète un petit casse-croûte désaffecté dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal. Après seulement quelques mois d'exploitation, Cora modifie la vocation du casse-croûte et choisit de faire des déjeuners sa spécialité. Alliant fruits, fromages, céréales, omelettes, crêpes et pain doré, la magicienne Cora donne naissance à une nouvelle gastronomie matinale au Québec qui révolutionnera les habitudes de toute une génération.

S'inspirant des traditions familiales, des demandes de ses clients et des suggestions quelquefois farfelues de ses enfants, Cora compose ses nouveaux déjeuners en tenant aussi compte des nouvelles tendances alimentaires axées sur la santé. Améliorant, un à un, chacun des déjeuners traditionnels, elle en invente une centaine d'autres.

Chaque nouvelle création bénéficie alors de sa propre illustration fixée au mur du petit casse-croûte du boulevard de la Côte-Vertu. Cette imagerie du menu sera d'ailleurs perpétuée par les fameuses affiches de plats qui décorent toujours les restaurants de la chaîne.

Rapidement, le petit établissement de « Côte-Vertu » fait salle comble. Les enfants de la patronne quittent l'école pour lui venir en aide. Déjà, à cette époque, aller manger au restaurant Chez Cora déjeuners représente l'aventure gastronomique matinale par excellence.

La philosophie de Cora : « Des aliments et un service de première qualité. Offrez aux gens ce qu’il y a de mieux et ils viendront. Si nous servons le meilleur déjeuner en ville, iront-ils ailleurs? » demande-t-elle.

Très vite, on constate que la réputation des déjeuners Cora entraîne un achalandage qui dépasse nettement la capacité du casse-croûte. On conclut alors que maman doit ouvrir un second restaurant Chez Cora pendant que les enfants s'occupent du petit de « Côte-Vertu ». En février 1990, l'ouverture d'un deuxième Chez Cora déjeuners, sur le boulevard Saint-Martin à Laval, confirme le succès de la nouvelle formule de déjeuners dont on commence à parler dans les journaux. Quelques mois plus tard, associée à une ancienne compagne de travail, Cora ouvre un troisième Chez Cora déjeuners dans un grand restaurant désaffecté, trois fois plus gros que les deux premiers. 

Cette nouvelle succursale remporte rapidement un vif succès, et cinq autres Chez Cora déjeuners voient ensuite le jour. La famille Cora s'agrandit, et plusieurs nouveaux collaborateurs s'initient à l’entrepreneuriat. Ce sont les enfants de Cora qui, les premiers, enseigneront tous les rudiments de la nouvelle formule gagnante à ces partenaires d'affaires.

Encore et toujours, les restaurants Cora ont à cœur de promouvoir l’importance du déjeuner auprès des consommateurs et de créer pour eux des expériences nutritives inoubliables en leur offrant des produits et un service de qualité dans une chaleureuse atmosphère familiale.

Aujourd’hui, la famille Cora compte plus de 130 restaurants. Et l’aventure ne fait que commencer!

Notre fondatrice

De l'initiative, de la persévérance, de la confiance en soi et une montagne d'énergie : voilà les principaux ingrédients qui composent la personnalité de la fondatrice des restaurants Cora Déjeuners et dîners.

De la vie en Gaspésie à celle de mère

Cora Mussely Tsouflidou est née à Caplan, un petit village de la péninsule gaspésienne, au Québec. En 1960, elle entreprend son cours classique à l'Institut Cardinal-Léger de Montréal, où elle étudie toutes les matières nécessaires au choix d’une profession libérale. Mais le destin en décide autrement, et la jeune femme quitte le collège en dernière année d'études pour se consacrer à un premier enfant arrivé inopinément. La venue hâtive de deux autres enfants forcera Cora à renoncer définitivement à une carrière professionnelle. Qu'à cela ne tienne, Cora devient une excellente maman à temps plein.

Des bouches à nourrir

Quelque 10 ans plus tard, lorsque son mari quitte la maison familiale et qu'elle se voit obligée d'assumer seule la survie de ses trois jeunes adolescents, Cora achète un petit restaurant de quartier et s'y installe comme cuisinière dans l'espoir de réussir à subvenir aux besoins de ses enfants.

Passionnée par le service à la clientèle, elle a tôt fait de remplir l'établissement et celui-ci triple de valeur. Elle le vend et s'engage comme hôtesse dans un grand restaurant où elle gravit les échelons jusqu’au rang d’associée minoritaire. Pendant ces cinq années, Cora perfectionne ses connaissances en restauration et finit par en maîtriser tous les aspects.

Un nouveau départ, une deuxième famille

En mai 1987, Cora rachète un petit casse-croûte désaffecté sur le boulevard de la Côte-Vertu, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, et tente une nouvelle aventure qui, cette fois, la mènera beaucoup plus loin qu'elle n’aurait pu l’imaginer.

Toujours aussi passionnée!

Encore aujourd’hui, Cora reste « branchée » sur la réalité commerciale. Elle visite régulièrement les restaurants, s’assurant du respect des normes de qualité tout en demeurant en contact avec les clients, sa principale source d’inspiration et de motivation. Cora s’implique dans la conception des nouveaux plats, expérimentant de nouvelles recettes qui pourraient ravir la clientèle.

Dans le monde des affaires, Mme Cora, une femme d’affaires ayant réussi seule, est un bel exemple de réussite pour l’entrepreneuriat québécois. En reconnaissance de son apport, elle a reçu, en 2013, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II ainsi qu’un prix de distinction honorifique de l’Association canadienne de la franchise. Plus récemment, elle a été intronisée en 2015 au Temple de la renommée du Conseil québécois de la franchise à titre de Bâtisseur et a même été reconnue à l’international en 2014 en remportant le prix Veuve Clicquot de la Femme d’affaires. Elle a également reçu le Prix du gouverneur général en 2003, le Grand Prix de l’entrepreneur d’Ernst & Young dans la catégorie Fabrication et produits de consommation, ainsi que le Tops in Hospitality Award du magazine Food Service and Hospitality. Cora a aussi été admise au Temple de la renommée de l’Association canadienne des professionnels de la vente en 2004 ainsi qu’à celui de l’Association canadienne de la franchise en 2005. En 2006, Chez Cora déjeuners a été nommée l’une des 50 sociétés les mieux gérées au Canada. Cora a reçu cette même année le prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Entrepreneure, grande entreprise, décerné par le Réseau des femmes d’affaires du Québec.

De mère en fils

Depuis 2008, c’est Nicholas Tsouflidis, le plus jeune fils de Cora Tsouflidou, qui porte le chapeau de président d’entreprise. Nicholas a été impliqué dans l’entreprise familiale dès son plus jeune âge et a occupé plusieurs postes au sein d’un restaurant.

C’est d’abord lors d’une discussion concernant l’avenir de la bannière que Nicholas fait part à sa mère de son intérêt d’un jour diriger l’entreprise. Sa très vaste expérience dans les opérations et la gestion quotidienne de la bannière de restaurants ayant contribué à forger ses habilités et ses compétences, Nicholas était alors devenu le choix indéniable pour remplir les fonctions de président.

Quelques histoires de plats de notre menu déjeuner

Déjeuner Magie

Pour satisfaire la gourmandise d’une amie qui lui demandait une surprise, Cora prépara une magnifique coupe de fruits nappés de crème anglaise à la Cora, et servit le tout avec un bagel au fromage à la crème. En voyant passer l’assiette, une cliente s’exclama : « C’est magique ! Dites à Cora que ses mains nous enchantent! »

Récolte 90

C’est à Gigi, la fille de Cora, que revient la création de cette surprenante assiette. À la vue de la grosse brioche qu’un fournisseur venait tout juste d’apporter, Gigi eut l’idée de la couper en deux, de tremper les moitiés dans un mélange à pain doré et de les faire rôtir sur la plaque. Elle déposa ensuite un œuf et des tranches de bacon sur une moitié de brioche et une montagne de fruits frais sur l’autre. Un vrai délice! Fière de constater l’engagement de sa fille, Cora eut la belle impression de récolter le fruit de ses efforts. Comme cela se déroulait en 1990, Cora nomma donc ce plat Récolte 90!

Sarrasin Surprise

Cora eut l’idée du Sarrasin Surprise après un séjour chez les Américains. Dans un restaurant, elle avait aperçu un étonnant plat qui consistait en trois grosses saucisses enroulées de crêpes style pancakes et servies avec différents coulis de fruits. En bonne magicienne, elle transforma le plat en une version plus raffinée : trois saucisses avec fromage cheddar cachées dans des galettes de sarrasin et servies avec des fruits frais.

L’aventure du franchisage

Audacieuse et très motivée par le ravissement que suscite son produit auprès des consommateurs, la famille Cora entreprend de commercialiser son concept de déjeuners au moyen du franchisage. 

Pour elle, exploiter le créneau des déjeuners veut dire : le faire mieux que partout ailleurs. L'équipe Cora cherche donc continuellement à se surpasser. Peu à peu, elle acquiert une grande expertise en repas du matin. Ce n'est pas pour rien qu'on présente aujourd'hui Cora, la fondatrice, comme la reine du déjeuner au Québec. Parce qu'elle aime cuisiner, Cora continue d'ouvrir des restaurants jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle est capable d'enseigner aux autres à le faire. C'est ainsi que la famille découvre le principe même du franchisage : transmettre sa recette du succès à des tiers, leur donner accès à ses façons de faire et à son expertise.

En 1993, rêvant de voir des restaurants Chez Cora déjeuners partout au Québec, la fondatrice étudie minutieusement cette nouvelle perspective commerciale. 

Le franchisage devient vite la stratégie d'affaires du groupe Cora, dont l'objectif ultime est d’offrir ses déjeuners dans le plus d'endroits possible, le plus souvent possible et au plus grand nombre de clients possible.

Une belle aventure commence alors pour la nouvelle entité commerciale appelée Franchises Cora inc., qui accordera une première franchise en avril 1994 pour l'ouverture d'un restaurant à Pointe-Claire, dans la banlieue ouest de Montréal, puis plusieurs dizaines au cours des années suivantes. En 2010, le nombre de franchises en activité au Québec se chiffre à 55. Forte de cette réussite, l’équipe Cora fait évoluer son objectif, qui devient : « Partout au Canada ».


En 2000, Cora fonde une nouvelle entité appelée The Cora Franchise Group, et un premier établissement Cora's Breakfast and Lunch ouvre ses portes à Nepean, en Ontario. Grâce au travail de la nouvelle équipe, l’entreprise continue de s’étendre, desservant ensuite le reste du marché ontarien puis ceux des provinces de l’Atlantique et du Manitoba, pour aujourd’hui assurer une présence d’un océan à l’autre.

Le résultat est impressionnant. En 2015, on recense plus de 130 restaurants du groupe, et plusieurs nouvelles adresses verront le jour au cours des prochains mois. Le réseau Cora sert en moyenne 250 000 clients par semaine et est aujourd’hui reconnu comme le chef de file dans l’industrie du déjeuner au Canada.

Vous aimeriez faire partie de la famille Cora? Renseignez-vous sur nos occasions d’affaires.

La Fondation Cora

Créée au début de 1998, la Fondation Cora a pour mission de venir en aide aux jeunes enfants dans le besoin. Elle collabore avec des organismes à but non lucratif qu’elle soutient et qui visent à améliorer la qualité de vie des enfants d’ici.

La Fondation est financée par des collectes de dons et des événements spéciaux organisés par les employés et les propriétaires de plus de 130 restaurants au Canada.   

Depuis plusieurs années, la Fondation Cora s’associe au Club des petits déjeuners afin d’aider à fournir aux écoliers un petit déjeuner nutritif pour qu’ils puissent entamer leur journée du bon pied. Les deux groupes partagent les mêmes préoccupations quant au bien-être et à l’éducation des jeunes enfants partout au pays.

Communiquez avec la Fondation Cora

Vous pouvez nous joindre aux coordonnées ci-dessous pour demander de l’information concernant la Fondation ou pour lui faire parvenir un don :

La Fondation Cora

16, rue Sicard, local 50
Sainte-Thérèse (Québec)
J7E 3W7


Téléphone : 450 435-3900
fondation@chezcora.com

 

Club des petits déjeuners
www.clubdejeuner.org