Catégories

Archives

  • septembre 2021
  • août 2021
  • juillet 2021
  • juin 2021
  • mai 2021

Suivez-nous sur facebook

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Recevez les toutes dernières nouvelles entourant l'univers de Cora de plus que nos promotions directement dans votre boîte courriel!

M'inscrire

20 novembre, 2020 |

Que suis-je donc en train de faire?

Mais que suis-je donc en train de faire en vous servant chaque dimanche matin ces petites lettres semblant vous plaire? Me divertir les doigts, ignorer la pandémie, ou tout simplement passer le temps en écoutant Bach, Mozart ou Giuseppe Verdi? Peut-être est-ce parce que je m’ennuie tout simplement de vous servir un bon petit moment de joie comme je le faisais, à mes débuts? Serais-je si fautive de vouloir reproduire le même engouement en essayant de vous offrir des déjeuners d’historiettes joliment fignolées?

 

Parce que c’est un peu ce qui m’arrive ces jours-ci. J’essaie de vous éblouir, comme je le faisais jadis en explorant mille et une combinaisons d’aliments susceptibles de faire éclater vos papilles gustatives. Aujourd’hui, mon rapport au monde est encore celui d’une cuisinière cherchant un froncement de sourcils, des yeux pétillants, un faciès ébahi. Ce n’est peut-être pas un hasard, mais pour vous écrire, chaque semaine, je suis installée depuis le début sur ma grande table de cuisine avec à proximité le gros poêle à six ronds et la machine à café. J’ai un immense garde-manger rempli de souvenirs, d’histoires de plats, de mots pétillants et de poudre d’affection à saupoudrer dans le texte. Et, dans le grand tiroir du bas, une centaine de précieuses recettes recopiées à la main.

Je cuisine encore, oserais-je dire, avec la même ardeur qu’à mes débuts; désirant vous dépeindre un souvenir exactement comme si vous en aviez fait partie.

Je m’attache à chaque détail, comme jadis, à chaque morceau d’aliment qui devait être correctement coupé et habilement placé dans l’assiette; comme la tranche de kiwi, la flèche de pomme rouge ou le jaune de l’ananas, la couleur visible dans l’encre des mots se doit d’illuminer le texte. Pareil à chacun des déjeuners que nous servons, puisse la chair des phrases vous nourrir en quelque sorte; puisse-t-elle vous émouvoir et vous réjouir un bon moment.

 

Je ne suis pas une experte, mais j’aime tellement jeter des mots sur la page, comme toute petite lorsque nous jouions à lancer des billes. Je voulais viser juste, mais ça n’arrivait presque jamais. J’ai donc appris à être patiente, à pratiquer aussi souvent que mon frérot acceptait de me prêter ses billes.

Aujourd’hui, bien souvent, les mots me tombent du ciel, comme par miracle. Comme si, certains jours, une divine main avait échappé tout le sac sur ma table de cuisine. J’aime les ramasser, les examiner un à un, les fignoler, leur bomber le torse ou amoindrir leur étrangeté. J’aime courir après un verbe boiteux, un adverbe trop long, une fatigante répétition. Je peux passer toute une heure à vouloir changer la bouille d’un adjectif récalcitrant, pour après le lancer sous la table.

Il m’arrive aussi de me laisser séduire par un beau mot que j’aurais lu quelque part et de vouloir absolument l’introduire dans le texte. Puis, après un ou deux paragraphes, d’être obligée d’admettre que l’imposteur fait chavirer le goût de mon histoire, tout comme un glaçage trop sucré qui abîmerait la saveur du gâteau.

 

J’ai souvent l’impression que la page est plus grande que moi. Qu’elle connaît avant moi la direction que l’histoire va prendre!

Ainsi, il m’arrive souvent, aux trois quarts d’un texte, de devoir changer le titre ou la première phrase. Je partais pour Ottawa et me voici approchant d’Halifax.

Je suppose qu’écrire, c’est explorer le territoire; c’est m’explorer moi-même, dirai-je souvent. Être témoin de ma joie lorsque les lignes déboulent et mourir d’inquiétude lorsque le texte me tourne le dos.

Dans le temps, lorsqu’il me fallait ranger mes spatules, laver la cuisine et enlever mon tablier, au lieu de se reposer, mon cœur avait toujours un sursaut d’énergie juste à penser au lendemain.

Comme si d’instinct, je savais que chaque nouveau jour allait être aussi prometteur que l’aujourd’hui qui s’endormait avec moi chaque soir.

Il y avait en moi, je le constate aujourd’hui, cette assurance bénie, quasi impossible à décrire. Chaque nouveau plat représentait un nouveau client à aimer, des centaines de sourires demandant le nouveau déjeuner, une belle illustration à dessiner sur les murs et une précieuse recette à conserver dans mon journal de bord.

 

Je suppose aussi que les anges s’en sont mêlés. Eux qui savaient depuis le début que ma créativité débordante allait être recyclée, peut-être ont-ils aidé l’Invisible à transporter le matériel nécessaire pour embellir ma nouvelle vie.

Peut-être même que ces petites lettres attachées l’une à l’autre formeront une jolie bordure à mon dernier pan de vie.

Et puisse cette bordure s’avérer aussi longue que la grande muraille de Chine dont j’ai moi-même piétiné quelques kilomètres en 2001.

          ❤️

        Cora

En ce temps de pandémie interminable, j’encourage chacun d’entre vous qui avez songé à jeter vos billes sur la table, à tailler vos crayons et à dire par écrit ce qui mijote à l’intérieur. Si vous sortez l’oiseau de sa cage, vous l’entendrez chanter et je vous garantis qu’un certain bien-être effleurera votre cœur. Oser l’écriture c’est comme attraper un train en mouvement sans être certain de son exacte destination. Et pourtant l’aventure en vaut la peine; je l’expérimente chaque jour. Que vous passiez dans un long tunnel noir, sur un pont suspendu entre deux volcans ou dans une prairie tapissée de coquelicots, vous réaliserez tout doucement que votre esprit ouvre des fenêtres, abat des portes et apprend à extérioriser le meilleur de vous-même. Et souvenez-vous, la randonnée est plus importante que la destination!

Catégories

Archives

  • septembre 2021
  • août 2021
  • juillet 2021
  • juin 2021
  • mai 2021

Suivez-nous sur facebook

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Recevez les toutes dernières nouvelles entourant l'univers de Cora de plus que nos promotions directement dans votre boîte courriel!

M'inscrire