Catégories

Archives

  • septembre 2021
  • août 2021
  • juillet 2021
  • juin 2021
  • mai 2021

Suivez-nous sur facebook

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Recevez les toutes dernières nouvelles entourant l'univers de Cora de plus que nos promotions directement dans votre boîte courriel!

M'inscrire

13 novembre, 2020 |

Mon avenir dessiné sur un napperon de casse-croûte!

Les enfants ont eu raison de m’encourager à acheter un deuxième restaurant. Eux-mêmes avaient spécifié que nous allions continuer d’offrir exactement les mêmes déjeuners que dans le premier resto, les mêmes repas du midi, la même qualité de nourriture et la même chaleureuse atmosphère familiale.

 

Et c’est exactement ce qui est arrivé. Nous nous sommes dupliqués avec brio dans un espace trois fois plus grand que le premier. Avec quatre serveuses attentionnées sur le plancher, deux jeunes cuisiniers entourant ma fille à la plaque chauffante et un plongeur attitré à la vaisselle tout en surveillant mon premier petit fils dormant entre ses tétées dans un parc de fortune.

 

Dehors, de l’ouverture à la fermeture, un printemps réticent à arriver faisait danser sur la glace une foule de joyeux affamés.

Une fois au chaud, tout était magique et différent d’ailleurs : les portemanteaux surchargés de givre, les noms des différents déjeuners coloriés sur les murs, les enfants poursuivant quatre beaux canards jaunes roulant entre les allées, les guirlandes bricolées maison, les gros pots de confitures sur les tables et des centaines de sourires se reconnaissant les uns les autres.

 

Et c’est à travers cette joyeuse exubérance qu’un jeune vieillard aux doigts glacés tituba jusqu’à moi m’apportant, clama-t-il, la meilleure nouvelle de la semaine!

Marie venant de quitter son poste au service pour allaiter son poupon, j’avais des yeux tout le tour de la tête pour m’assurer que les plats arrivaient promptement à leurs destinataires. J’avais surtout très peu d’attention à accorder pour écouter une nouvelle plus grosse que le flagrant succès de ce deuxième resto.

…Elle le sera pourtant!

Le vieux insista et je le conduisis à l’arrière avec un thé bien chaud. Assis sur une chaudière de margarine, entre la plonge et un calorifère de maison, monsieur McBee avait devant lui un bébé roucoulant, accroché au sein de sa mère, qui elle gigotait d’impatience pour retourner au service.

 

Une heure plus tard, assis tous deux sur une chaudière avec une petite table de métal installée entre nous:

— Cher monsieur McBee, quelle est donc cette bonne nouvelle que vous m’apportez ce matin?

— Madame Cora, je vous offre des napperons gratuits. Des napperons gratuits sur lesquels les commerçants des environs annoncent, moyennant paiement, leurs différentes spécialités. Vous, ma chère madame, auriez l’espace central sans aucuns frais pour annoncer votre magnifique petit resto. 

Et l’homme de vider sa sacoche sur la table branlante et de me montrer quelques échantillons et surtout un croquis vide me permettant d’évaluer l’espace qui me serait réservé.

 

— Monsieur McBee, puis-je inscrire deux adresses?

— Dites-moi pas ma p’tite dame que vous avez un autre restaurant qui marche aussi bien que celui-ci? Et pis que vous avez aussi ce beau petit rejeton qui dort comme un ange dans la cuisine?

 

L’homme parle et parle, mais je ne l’entends plus car mon attention est entièrement concentrée sur l’espace central du napperon.

D’un œil à demi fermé, je dessine mentalement deux petites maisons plantées sur deux artères différentes d’une carte géographique dont les rebords sont tapissés de Nettoyage à la Vapeur, de Nourriture pour Chiens, de Silencieux Midas, de Bronzage ultra sécuritaire et de Rembourrage dernier cri.

Lorsque le vice-président d’Imagino inc. insiste pour que je lui réponde, une troisième maisonnette Cora s’apprête à foncer vers la cartographie imaginaire.

 

C’est ce jour-là, début d’avril 1990, que je ressens pour la première fois qu’une force extérieure à moi érige dans ma tête trois, cinq, quinze, cinquante petits restaurants « Cora » aussi aisément que si je les avais moi-même dessinés dans l’espace gratuit de ce monde alloué à ceux qui osent croire aux miracles.

 

Je désire ardemment utiliser cette nouvelle force créatrice; lui confier toutes mes idées, mes espoirs et mes rêves. Je sais d’instinct que ce nouveau levain est plus puissant que toutes nos ardeurs réunies. Puisque nous avons su reproduire en banlieue le succès du premier resto de façon aussi spectaculaire, nous pourrons le refaire trois, cinq, quinze, cinquante et des centaines de fois encore.

 

Et c’est ainsi, très chers lecteurs, que ce jour-là, dans la cuisine de notre deuxième restaurant, assise sur une chaudière de margarine virée à l’envers avec mon premier petit fils me dévisageant; c’est ainsi que j’ai dit oui à la proposition de monsieur McBee. J’ai surtout dit OUI à l’appel de ma destinée dont ce bienheureux vendeur était le messager.

 

J’ai dit oui à l’ensemencement d’une grande entreprise en moi.

Oui au courage, à l’audace et à la créativité.

Oui à une vie magnifiée par l’enthousiasme que nous avions.

J’ai dit oui à mes enfants. Oui à mon premier petit fils.

Oui à nos vaillants employés.

Oui à notre grande famille de clients.

Et finalement un OUI gros comme le ciel à la Foi, ma meilleure alliée, légère comme une plume et forte comme l’acier.

     ❤️

   Cora

Psst : Malgré tous les tracas que le malin virus nous cause présentement, nous fêtions le weekend dernier, à distance chacun dans nos maisons, le deuxième anniversaire du fils du jeune bébé qui a assisté à l’arrivée d’une chaîne de restaurants dans ma tête. Nous nous sommes régalés de photos échangées par textos, de courtes vidéos et de zoom-zoom un peu difficile à manœuvrer pour une arrière-grand-mère malhabile avec les nouvelles technologies.

 

 

 

Catégories

Archives

  • septembre 2021
  • août 2021
  • juillet 2021
  • juin 2021
  • mai 2021

Suivez-nous sur facebook

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Recevez les toutes dernières nouvelles entourant l'univers de Cora de plus que nos promotions directement dans votre boîte courriel!

M'inscrire